Pourquoi un soutien scolaire en période de pandémie ?

Pourquoi un soutien scolaire en pandémie ?

Interview de Cogito à ‘On n’est pas des pigeons’, RTBF, 14 janvier 2022

Les deux idées développées dans cette interview: 

Le problème de l’annulation des examens

L’annulation des examens dans la plupart des écoles a privé les étudiants (et leurs parents) d’un signal important. Quid de l’acquisition des connaissances ? Face à cette absence d’information synthétique et fiable, des parents réagissent. Soit en se disant ‘Pas de nouvelle bonne nouvelle’ et attendent de voir venir — c’est compréhensible, c’est humain. D’autres parents pensent que des carences sont accumulées. Car, les examens mènent normalement les étudiants à travailler leurs matières. Ces parents prennent les devants en cherchant à s’assurer que les savoirs sont bien acquis. Tachant d’y remédier si ce n’est pas le cas. Enfin, certains examens tels le CE1D ont été maintenus, confirmant les craintes de nombreux parents. Notamment avec les résultats désastreux en mathématiques.

Des enfants heureux et rassurés d’apprendre! 

Ensuite, l’idée qu’il est rare qu’un étudiant du secondaire soit lui-même demandeur de prendre des cours de soutien scolaire en pandémie. ‘Chouette, travailler mes maths le samedi’ n’est pas une réaction naturelle chez le plupart de nos adolescents 😉 Motif par lequel l’initiative de la démarche revient généralement aux parents. En revanche, nous constatons que lorsque nos étudiants reprennent le chemin d’apprentissages effectifs — qui en math, qui en sciences, qui en français — eh bien ils s’en montrent fort satisfaits et — osons le mot — passablement heureux ! Car nos enfants ne sont pas idiots. Ils savent — ou ’sentent’ — que s’ils accumulent des carences maintenant, cela les pénalisera plus tard.

Apprendre à réussir

Toutes les solutions Cogito

Nous contacter